Monitorage sur le tabac

Logo_Pusteblume

 

Méthodologie

Le système de recherche doit satisfaire à des exigences méthodologiques élevées concernant la représentativité, la procédure ainsi que la taille de l’échantillonnage pour fournir des données fiables et être accepté par les destinataires. Une méthodologie adéquate devrait surtout permettre une comparaison avec l’Enquête suisse sur la santé. Le panel étudié, la périodicité des enquêtes, l’échantillonnage et sa taille ainsi que les méthodes d’enquête et d’évaluation sont présentés ci-après.

Im Folgenden finden Sie Informationen zur:

 

Panel étudié

Le panel étudié inclut des personnes âgées de 14 à 65 ans domiciliées en Suisse, disposant d’un raccordement téléphonique privé avec une inscription à l’annuaire des abonnés de AZ Direct AG et pouvant être interrogées en allemand, en français ou en italien. La limite d’âge diffère de celle de l’Enquête suisse sur la santé (ESS), qui étudie la population suisse à partir de 15 ans, sans limite d’âge maximale. Cette fourchette est jugée suffisante, aussi bien pour prendre en compte la phase d’initiation au tabagisme que pour établir les bases des mesures politiques (de santé) concernant les personnes actives. Pour les enquêtes, l’âge minimal est fixé par les normes éthiques (directives ESOMAR) qui exigent l’accord du père ou de la mère pour les adolescents de moins de quatorze ans (cf. Krebs & Demarmels, 1998, p. 43). Une autre différence méthodologique du monitorage avec l’ESS, liée à l’oversampling, réside dans le fait que deux personnes vivant dans le même ménage peuvent être interrogées.

Périodicité des enquêtes

Les enquêtes sont menées chaque trimestre, avec un nouvel échantillonnage de 2 500 personnes interrogées. Les questions très étroitement liées doivent être traitées en une seule phase, ou en plusieurs phases successives si l’accumulation de données est nécessaire. Depuis la phase 18, un module supplémentaire permanent (enquête trimestrielle analogue au module de base) inclut des questions portant sur la protection des non-fumeurs et sur les mesures légales, en complément des modules supplémentaires « Tabagisme passif » et « Loi et politique ». Le reste des modules supplémentaires sera introduit d’ici à deux ans.

L’échantillonnage et sa taille

L’échantillonnage relatif au monitorage sur le tabac est réalisé à l’aide du procédé de double randomisation. Dans un premier temps, les ménages raccordés à un réseau fixe et enregistrés dans l’annuaire de AZ Direct AG sont sélectionnés de manière aléatoire puis contactés par téléphone. Une fois la structure du ménage enregistrée, une personne cible est sélectionnée de manière aléatoire parmi les participants du ménage considéré âgés de 14 à 65 ans ; elle sera directement interrogée au téléphone ou sur rendez-vous.

Afin de disposer d’un nombre suffisant de personnes appartenant à des groupes types modestes en nombre mais significatifs pour la prévention du tabagisme, pour l’analyse des adolescents ainsi que des femmes enceintes et des mères d’enfants en bas âge, nous procédons à un oversampling (surreprésentation dans l’échantillonnage): les tranches d’âges de 14 à 24 ans pour les hommes et de 14 à 44 ans pour les femmes sont surreprésentées dans l’échantillonnage. A cette fin, et pour autant qu’elle corresponde à ces critères démographiques, une deuxième personne est interrogée dans les ménages comptant plusieurs personnes.

Pour la représentativité de l’enquête, les restrictions suivantes sont à observer :
  • Seules les personnes avec lesquelles l’entretien peut être mené en allemand, en français ou en italien sont interrogées.
  • Seuls les ménages disposant d’un raccordement à un réseau téléphonique fixe et une inscription à l’annuaire de AZ Direct AG peuvent être intégrés dans l’échantillonnage. A l’heure actuelle, la majorité de la population est encore joignable sur un réseau fixe. Cette proportion diminue cependant d’année en année, les téléphones portables remplaçant de plus en plus les appareils fixes (-2,8 % entre 2004 et 2005). Fin 2005, la Suisse comptait environ 50 raccordements à un réseau fixe pour 100 habitants (Brambilla, 2007, BAG, 2007). D’après une étude de faisabilité (Krebs & Demarmels, 1998), environ 5 % des ménages étaient uniquement joignables sur un téléphone portable en 1997. Selon les estimations de l’Institut LINK, cette proportion s’élevait à 7 % en 2000 (WEMF AG, 2002) ; en 2002, la Société suisse de recherches sociales pratiques la situait entre 9 et 12 % (Spichiger-Carlsson, 2002). On ne dispose d’aucun chiffre plus récent pour la Suisse. En supposant que cette tendance continue de s’amplifier, il faut compter 12 à 15 % de ménages uniquement joignables sur téléphone portable. Les jeunes personnes qui ont quitté le domicile parental sont les plus difficiles à joindre. En Allemagne , déjà en 2004, 25 % des jeunes de moins de 25 ans étaient uniquement joignables sur un téléphone portable (Statistisches Bundesamt Wiesbaden, 2004).
  • Depuis le 1er janvier 1998, l’inscription des abonnés à l’annuaire téléphonique n’est plus obligatoire. Les raccordements ne sont donc plus répertoriés de manière exhaustive. Selon l’estimation de l’Institut LINK, 3 % des abonnés à un réseau fixe ont fait usage au cours de l’année 2000 de ce droit (WEMF AG, 2002). Des données plus récentes ne sont pas disponibles à ce jour. La tendance est cependant estimée à la hausse.
  • Les personnes « marginales » ne sont pas joignables.

La taille de l’échantillon du module de base a été fixée à 2500 interviews téléphoniques par vague. Dans certains modules supplémentaires, des questions sont approfondies auprès de groupes types spécifiques. L’échantillonnage est stratifié selon les régions linguistiques. Les 2 500 entretiens trimestriels se répartissent en moyenne ainsi : 1 426 entretiens en Suisse alémanique, 711 en Suisse romande et 363 en Suisse italienne.
La motivation à participer à l’enquête est optimisée grâce à une lettre d’information sur la nature de l’entretien, envoyée à environ 75 % des ménages sélectionnés. Cette documentation ne peut pas être adressée aux ménages se distinguant dans l’annuaire par un astérisque (environ 25 %). Ces personnes ne désirent pas recevoir de matériel publicitaire, dont font également partie les lettres d’information sur les études scientifiques.

Méthodologie

La collecte des données est effectuée par les laboratoires téléphoniques de l’Institut LINK à Zurich et à Lausanne au moyen d’entretiens téléphoniques assistés par ordinateur (méthode CATI) . Ces entretiens sont menés par des enquêteurs professionnels, eux-mêmes contrôlés par des superviseurs. Ils se déroulent en allemand, en français et en italien.

Méthodes de pondération et d`évaluation

Les données recueillies par le laboratoire CATI sont d’abord soumises à un contrôle de plausibilité, effectué par l’Institut LINK, pour être ensuite pondérées. La pondération des données permet de corriger les distorsions causées par l’échantillon et d’obtenir une représentation correcte du panel étudié. Elle se déroule en quatre phases (Raemy & Grau, 2002) :

Pondération de l`oversampling
Les personnes correspondant aux critères d’oversampling décrits ont de plus grandes chances de faire partie de l’échantillon.  Dans un premier temps, les distorsions dues à l’oversampling doivent donc être corrigées.

Pondération de la transformation structurelle du ménage
La pondération de la transformation structurelle du ménage permet de corriger la distorsion provoquée par la sélection aléatoire. A cet effet, les facteurs de pondération sont calculés en fonction de la composition des ménages interrogés.

Pondération régionale
Afin de pouvoir procéder à des comparaisons pertinentes entre les différentes régions, l’échantillon ne doit, en aucun cas, être trop petit. C’est pourquoi ce dernier est disproportionné - c’est-à-dire surproportionné - pour la Suisse romande et le Tessin. Ce total est finalement corrigé pour aboutir à une répartition des personnes interrogées dans les régions germanophones, francophones et italophones qui soit proportionnelle aux données générales du panel étudié (Suisse alémanique : 72 % ; Suisse romande : 23,5 % ; Suisse italienne : 4,5 %).

Pondération socio-démographique
La pondération socio-démographique est une pondération cellulaire basée sur l’âge et le sexe. Dans cette phase, l’échantillon est réparti selon l’âge et le sexe dans le panel étudié. Les facteurs de pondération se basent sur la mise à jour annuelle du recensement de la population ESPOP effectué par l’Office fédéral de la statistique.

L’Institut LINK livre ensuite une évaluation de base ainsi qu’un rapport technique pour le recensement principal. Pour les futures évaluations, il met à disposition un fichier SPSS des données traitées et rendues anonymes.
Les résultats de la consultation sont publiés sous forme de rapport après un nouveau contrôle de plausibilité effectué par le département de psychologie sociale de l’Institut de psychologie de l’Université de Zurich.

 

1 Krebs, H. & Demarmels, B. (1998). Indikatoren für den Tabakkonsum in der Schweiz. Machbarkeitsstudie im Auftrag des Bundesamtes für Gesundheit.

2Brambilla, M. (2007). Amtliche Fernmeldestatistik 2005. Datenerfassung bei den Fernmeldedienstanbietern. Biel: Bundesamt für Kommunikation.

3 Bundesamt für Statistik (2007). Indikatoren Telefoninfrastruktur [On-line]. Available: http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/de/index/themen/systemes_d_indicateurs/
indicateurs_de_la/introduction.html

4 WEMF AG (2002). Report: Blick hinter die Forschungskulissen [Online]. Available: http://www.wemf.ch/d/rep_august2002/report.shtml.

5 Spichiger-Carlsson, P. (2002). Handies: Repräsentativität von Umfragen gewährleistet. Newsletter Schweizerische Gesellschaft für praktische Sozialforschung (GfS), 1, 2.

6 Statistisches Bundesamt Wiesbaden (2004). Fakten und Trends. Deutschland aktuell – Ausgabe 2004. Wiesbaden: Statistisches Bundesamt.

7 Raemy, N. & Grau, P. (Oktober 2001). Studienbeschrieb Tabakmonitoring (1. und 2. Welle). Luzern: LINK Institut.

 

Monitorage sur le tabac – Enquête suisse sur le tabagisme. Développement et mis en application sur mandat de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Financé par le Fonds de prévention du tabagisme. Copyright © 2007 Monitorage sur le tabac. Tous droits réservé.